Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2012

Triangle de Ken Follett

triangle.jpg

Le titre pourrait faire penser à un complot maçonnique susceptible d'inspirer L.I.E.S.I. ... mais il n'en est rien. En fait, ce pur roman d'espionnage fut motivé par la lecture d'un article paru dans le Daily Telegraph daté du 7 mai 1977 lequel faisait état du soupçon qui planait sur Israël au sujet du détournement d'un navire chargé de 200 tonnes d'uranium.

Quel sujet en or pour un auteur tel que celui-ci lequel va une fois de plus remonter dans le temps mais pas trop car il situera l'action en 1968 période encore marquée par la guerre froide or a t-elle réellement cessé ? ...Personnellement, j'en doute. KGB contre Mossad et fedayins : quel programme ! 

L'histoire regorge de complications et ce, jusqu'à la fin à tel point que les têtes en l'air risquent de ne pas s'y retrouver. Nathaniel Dickstein, cette victime du nazisme va peu à peu ressembler à Super-Man et par voie de comparaison, faire passer OSS 117 pour un enfant de choeur. Nous aurons droit " comme d'hab' " à une torride histoire d'amuuuuur immergée dans un torrent de péripéties et de conclusions aussi provisoires que contradictoires. C'est parfois un peu invraisemblable mais comme on dit : " qui peut le plus peut le moins."

Roman idéal pour les vacances car pour s'y retrouver, mieux vaut ne pas trop reposer le livre, sa lecture en pointillés étant nettement déconseillée. Pour ma part, j'ai dû le lire en 2 jours et 2 nuits, en effectuant chaque fois un petit retour en arrière, histoire de reprendre le fil de l'action là où je l'avais laissé. Ouf ! quelle aventure ...

 

S. @ 

14:21 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.