Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2012

Les Lions du Panshir de Ken Follett

Un petit extrait pour donner le ton,

 

" Les Russes ne pourraient jamais vaincre cette population, estimait Jane, à moins de transformer tout le pays en un vaste désert radioactif. Quant à savoir si les résistants pourraient jamais vaincre les Russes, c'était une autre question. Ils étaient braves, indomptables, ils contrôlaient le pays, mais les tribus rivales se détestaient entre elles presque aussi fort qu'ils haïssaient les envahisseurs, et leurs fusils étaient inutiles contre les bombardiers à réaction, les hélicoptères blindés " 

 

 lions-Panshir.jpg

 

Malheureux peuple afghan qui collectionne les invasions que ces dernières soient russes ou américaines; toujours cette fichue géopolitique en question, cause de toutes les guerres ! Pourtant, que demande l'homme sage quelque soit sa nationalité sinon de vivre en paix sur terre mais les dirigeants quant à eux ont  d'autres objectifs. Profit, ingérence font le reste ...

Ici, KGB et CIA vont s'affronter représentées par deux hommes amoureux de la même femme, ce qui promet moult péripéties.

 

(A ce sujet, je signale aux alentours de la page 260, la description d'une scène torride entre Jane et Ellis laquelle parvient parfaitement à pimenter le récit)

 

De l'action, le livre en regorge et l'auteur nous brosse de beaux portraits tenant rigoureusement compte de la culture de chacun. C'est construit comme un thriller et j'ai dû tenir en laisse mon envie de tricher pour connaître la fin. Sinon, fidèle à sa technique habituelle, Ken Follett invente des personnages inclus dans un contexte historique particulier, lesquels gravitent autour d'un personnage célèbre, à savoir ici : le Commandant Massoud. 

L'écriture dans son efficacité est certes moins poétique que celle d'un Khaled Hosseini mais ceux qui aiment les livres d'action ne seront pas déçus. Quant à moi, je n'ai plus qu'à reprendre le chemin qui mène à la Fnac afin d'y dénicher de nouveaux titres ... Rassurez-vous, j'en ai déjà repéré deux ou trois puisque décidément pour moi, l'été sera Follett ou ne sera pas.  

 

S. @

11:44 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.