Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2012

Complot au Vatican

 

scandale-Vatican.jpg


Quatre jours après son arrestation, Paolo Gabriele, l’ex-majordome des appartements pontificaux a été inculpé. Accusé d’avoir divulgué des secrets papaux, il risque trente ans de prison.

 

Rebondissement, ou plutôt confirmation dans l’affaire des fuites de documents, qui depuis janvier ont empoisonné le quotidien du Vatican, comme l’avait révélé dès hier des médias italiens, le Saint-Siège a annoncé que le responsable présumé des indiscrétions, en garde à vue depuis quatre jours, n’est autre que l’ancien majordome de Benoît XVI.

La justice du Vatican aurait débusqué la taupe…

« Je confirme que la personne, arrêtée mercredi pour possession illégale de documents confidentiels retrouvés à son domicile situé sur le territoire du Vatican, est M. Paolo Gabriele, qui reste incarcéré », a indiqué dans un communiqué le père Federico Lombardi, responsable de la salle de presse du Saint-Siège. Techniquement, le petit Etat ne disposant pas de prison, la supposée taupe est actuellement détenue dans une « salle sécurisée » par la gendarmerie vaticane.

« L’accusé a nommé deux avocats de son choix (…) et il a eu l’occasion de les rencontrer » et le pourra encore dans « les prochaines phases de la procédure », poursuit le communiqué, qui assure que M. Gabriele, 46 ans, qui vient officiellement d’être inculpé, bénéficie de « toutes les garanties juridiques prévues par le Code pénal et de procédure, en vigueur dans l’Etat de la Cité du Vatican ».

« La phase d’instruction se poursuivra tant que la situation au coeur de l’enquête ne sera pas claire, après quoi le juge d’instruction décidera de l’acquittement ou du renvoi en justice », avait précédemment indiqué le père Lombardi à la presse.

« Tout le monde le connaît au Vatican, il y a un sentiment de surprise et de douleur ainsi que de grande amitié envers sa famille, qui est aimée. Nous souhaitons [qu'elle] puisse surmonter cette épreuve », avait-il aussi dit, à l’adresse notamment de la femme du suspect et de ses trois enfants.

Jusqu’à trente ans de prison pour avoir trahi des secrets d’Etat (peu reluisants)…

C’est que, si d’aventure Gabriele était reconnu coupable, ce proche d’entre les proches du souverain pontife, qui jusqu’à son arrestation mercredi, lui servait ses repas, l’aidait à se vêtir et avait libre-accès aux pièces les plus protégées du Vatican, pourrait passer les trente prochaines années en prison.

Au terme d’un mois d’enquête d’une commission spéciale constituée de trois cardinaux, il lui est reproché d’avoir transmis des documents on ne peut plus confidentiels et embarrassants pour l’Eglise catholique à des médias qui ne se sont pas privés de les rendre publics.

Ces pièces, tirées notamment de la correspondance privée de Benoît XVI, sont révélatrices entre autres débats internes et sujets sensibles, des négociations entre Rome et « ses » intégristes, des scandales sexuels chez les Légionnaires du Christ, et surtout, sur le terrain financier, de la situation fiscale du Vatican, de la gestion des instituts catholiques et autres affaires de contrats truqués.

Première victime du scandale, Ettore Gotti Tedeschi, le président de l’Institut des oeuvres religieuses, autrement dit la banque du Vatican, accusé de « mauvaise gouvernance » a été limogé jeudi.

Gabriele, innocent, coupable ou bouc-émissaire ?

Pour avoir illégalement détenu des documents appartenant à un chef d’Etat, Paolo Gabriele risque beaucoup plus gros, a fortiori s’il a agi seul, ce dont doutent certains connaisseurs des arcanes du Vatican, qui avancent dans la presse italienne qu’il n’a probablement été que le pion d’une lutte intestine.

Au Saint-Siège, beaucoup ne croient tout simplement pas en sa culpabilité, ou du moins sont apparus stupéfaits. M. Gabriele « aime tellement le pape qu’il ne le trahirait jamais », a ainsi affirmé à La Stampa, sous couvert d’anonymat, un prélat qui dans le passé a confessé le majordome déchu.

« Je connais Paolo depuis des années et si les accusations étaient fondées, alors ce ne serait plus possible de croire en qui que ce soit. Je l’ai suivi spirituellement et je peux témoigner que j’ai trouvé en lui une personne aimant l’Eglise et très dévouée aux papes, d’abord Jean Paul II et maintenant Benoît XVI », a-t-il ajouté.

« Ce qui se passe est incompréhensible pour moi, parce que tout le monde au Vatican avait de l’estime pour Paolo, je n’ai jamais entendu dire du mal de lui ou des ragots sur son compte et vous pouvez me croire, c’est plutôt rare, car malheureusement dans notre environnement il arrive souvent d’entendre des médisances », a conclu ce religieux.

L’Eglise, confrontée à une crise sans précédent…

D’après son entourage, le pape Benoît XVI, qui ne s’attendait certainement pas à aborder de cette façon la fête de la Pentecôte se serait simplement dit « affligé » et « choqué » du fait que son majordome ait pu le trahir.

Que ce soit ou non le cas, pour l’historien spécialisé Alberto Melloni, « jamais l’Eglise catholique n’a donné un tel sentiment de désorientation ». Ce n’est pas le premier scandale qui ébranle l’institution, mais, a-t-il précisé au Corriere della Sera, cette fois, « il y a quelque chose d’encore plus profond », car émerge le sentiment d’un « désordre systémique » au sein de l’Eglise catholique.

 

B.Lecomte.jpg

Le Vatican : plus petit Etat et première diplomatie du Monde ...

John va (une fois de plus) me dire, " toi et ta théorie du complot ! " (*) or il faut bien reconnaître que tous les chefs d'Etat en place, un à un, successivement sont visés, tombent les uns après les autres.

Ultime mise en place d'un gouvernement mondial ? Il est permis de se poser la question d'autant que là aussi, (pardonnez l'expression) la banque est dans le coup ! Ce n'est pas la première fois.

(*) la politique n'est rien qu'un ensemble de complots ...

10:44 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.