Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2012

peau de banane ...

Montebourg condamné, l'UMP attaque : un joli cas pratique du crétinisme bipartite

montebourg.jpg

Par Yves Delahaie
Conseiller national MoDem

LE PLUS. La récente condamnation d'Arnaud Montebourg pour injure au ex-dirigeants de Sea France a suscité beaucoup d'émotion à droite. Les déclarations choc ont en effet permis à l'opposition de... s'opposer. Hélas, pas de façon très constructive, estime notre contribueur Yves Delahaie, militant MoDem et candidat aux législatives dans la 1ère circonscription du Nord.

Édité par Gaëlle-Marie Zimmermann   Auteur parrainé par Maxime Bellec 

L’Affaire Montebourg fait grand bruit à droite. Rendez-vous compte ! Il a osé dire à propos de Sea France : "On ne fera pas de miracle, mais on peut dire à la SNCF que s'ils sont des incapables et qu'ils ont mis des escrocs à la tête de SeaFrance, ils vont l'aider à se relever". Et il fut condamné à la hauteur de son forfait : 1 euro…

Rappelons que l’inattaquable gestion de "Sea France" s’est soldée par une mise en liquidation en janvier dernier…

Levée de boucliers à droite contre Montebourg

morano.jpg 

Alors, il fallait réagir. La première à dégainer fut Nadine Morano, qui est à la réflexion ce que la purée Mousline est à la gastronomie française :

8881337805262.jpg

Et Copé de lui emboîter le pas :

1967866360.jpg"Je n'ai pas pour habitude de commenter les décisions de justice (...) La seule chose qui me paraît intéressante dans cet épisode, c'est de savoir quel sera le comportement du président Hollande, qui a donné à notre famille politique pendant des mois et des mois toutes les leçons de morale possibles, y compris en demandant systématiquement de couper la tête des ministres du gouvernement Sarkozy dont il bafouait régulièrement la présomption d'innocence".

Il est vrai que les "affaires" qui ont secoué la Sarkozye étaient en tous points comparables avec "l’affaire Montebourg" : Brice Hortefeux et Claude Guéant coupables de dérapages à la limite de la xénophobie (même si la justice fut pour le moins clémente), Eric Woerth et l’affaire Bettencourt qui laisse un doute ineffaçable sur les compte de campagne du vainqueur de la présidentielle de 2007 , l’affaire des "cigares" de Christian Blanc, secrétaire d’Etat qui fit payer ses cigares personnels sur le budget de l’Etat…

Et combien en passé-je de plus vertes et de pas mûres… Toutes ces peccadilles ne sont rien à côté de l’horrible "délit" d’Arnaud Montebourg : pensez-donc ! Injure publique ! Haro sur le baudet : démission ! Que la peste soit éradiquée.

L'opposition : un navire à la dérive

Vous voilà exposé l’exemple même du crétinisme bipartite. L’opposition en France est devenue un fantoche rhétorique, qui puise sa force dans la mauvaise foi et l’outrance. Peu importent les idées, pourvu que la disgrâce soit scandée.

Et le programme de l’UMP est lancé pour le quinquennat à venir : s'opposer. S’opposer à une idée sous le fallacieux prétexte qu’elle est l’œuvre du camp d’en face n’est pas rendre service au pays en temps normal. Ça devient un crime quand ce même pays est en crise.

Cette conception de la politique est insupportable. La seule force susceptible d’aider à faire voter des lois qui vont dans le sens de notre pays tout en comptant sur une vigilance redoublée par rapport à la gestion financière de notre état est celle présentée par François Bayrou, et que je représente en ma qualité de candidat aux législatives sur la 1ère circonscription du Nord : Le Centre pour la France.

Pour que l’opposition ne soit plus sans épithète mais pour qu'elle soit au service des Français : accompagnée donc de l’épithète "constructive". L'équilibre de l'Assemblée et des pouvoirs ne peut se faire avec un parti qui veut imposer une majorité de blocage. Seule une minorité d'arbitrage propre à voter les lois qui lui paraissent servir les Français tout en restant vigilants sur l'état de nos finances, apte au dialogue sera à même d'accompagner le gouvernement de François Hollande pour le bien de notre pays. 

Notre seul adversaire, le seul, c’est l’hydre bipartite : ce monstre à deux têtes qui, dos à dos, tente de se décapiter, non sur le bûcher des idéaux mais sur celui des ego.

Bandeau Le Nouvel Observateur+ Montebourg.jpg

10:47 Publié dans A ma guise | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.