Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2012

La dette (explication)

pacte-rapaces_modifié-1.jpgDette de la France : 40 ans de décisions politiques

1) La loi de 1973 Pompidou-Giscard : Interdit à la Banque de France de prêter à 0% d'intérêt à l'Etat français. Il doit donc emprunter auprès des banques privées à quelques % d'intérêts. Depuis, sur les 1700 milliards de dette, 1400 sont dus aux intérêts. En 2010, le service de la dette était de 150 milliards pour 300 milliards de recettes. Depuis 1973, la dette est passée de 20% à 85% du PIB qui a plus que doublé.

2) Article 104 de Maastricht (1992) : On passe au niveau européen : la Banque Centrale Européenne ne peut pas prêter aux Etats européens mais prête aux banques à 1% qui nous prêtent aux Etats à 3% ou plus en se faisant de confortables marges complètement injustifiées sinon par un système absurde mais qui a le grand avantage de profiter à la finance.

3) Article 123 de Lisbonne (2009) : On continue après le référendum de 2005 où les Français ont voté non à 55% : la BCE reste indépendante du pouvoir politique donc non démocratique comme la commission qui n'est pas élue. Sa mission est de contenir les prix, l'inflation : "The primary objective of the ECB’s monetary policy is to maintain price stability. This is the best contribution monetary policy can make to economic growth and job creation.".
Une autre manière de le dire est qu'on augmente le chômage, voir la courbe de Phillipps. Contrairement à ce que prétend le texte, le chômage diminue si le taux d'inflation est haut. Il faut néanmoins que les salaires augmentent avec l'inflation car l'argent stocké a une valeur qui diminue plus vite et donc cette valeur=temps de travail humain retourne dans la société productive.

4) Comment en sortir ?
Par construction, l'Europe n'est pas démocratique car le Parlement Européen, seul à être élu, ne peut pas rédiger les lois, c'est la Commission européenne non élue qui les rédige et le parlement dit oui ou non. De plus le droit européen est supérieur au droit français. Comme le soulignait déjà Philippe Seguin en 1992 au début d'un discours mémorable, le peuple français y perd sa souveraineté.

Dans ces élections présidentielles de 2012, 3 partis veulent sortir de cette dette illégitime :
Le Front de Gauche propose de changer le mandat de la BCE pour qu'elle puisse prêter aux Etats, mais vu la construction a-démocratique, subordonnée aux puissances d'argent de l'Europe, difficile est la tâche.
Debout La République et le Front National sont pour une sortie de l'Euro et revenir à la Banque de France qui prêtait au Trésor Public sans intérêt avant 1973.

 

Sources
Dans l'ordre :
Vidéo de Paul Grignon : L'argent dette
Vidéo d'Etienne Chouard : Privatisation de l'argent public
Site de la BCE : Mandat de la Banque Centrale Européenne
Wikipedia :
Service_de_la_dette
Budget_de_l'État_français
Courbe_de_Phillips
Site de l'assemblée nationale : Philippe Seguin et Maastricht
Vidéo des 3 candidats sur la dette : On Est Pas Couché


( AGORA VOX )

Clan-Chirac.jpg

Bandeau Ouest-France clan chirac.jpg

La ficelle est un peu grosse : Chirac a tout intérêt à se mettre sous la protection de l'éventuel-futur-président, tandis que " Maman " ménage ses arrières ... 

08:51 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.