Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2012

Drame à Stains, le jour de Pâques ! ...

Le local dont le plancher s'est effondré hier à Stains tuant une petite fille de six ans était-il adapté pour une telle célébration évangélique ? Alors que ce culte est en plein essor, les lieux manquent pour accueillir les fidèles en toute sécurité.

Stains.jpg

C'est dans ce pavillon que se tenait la célébration évangélique qui a tourné au drame ce dimanche à Stains © Maxppp PHOTOPQR/LE PARISIEN/Carole Sterle

L'église évangélique dans laquelle une petite fille de six ans a été tuée et une femme et un autre enfant grièvement blessés hier est un pavillon, qui servait précédemment d'entrepôt, selon la municipalité de Stains. Un bâtiment qui avait subi des travaux et semblait aux normes, même s'il n'avait pas été homologué par le Conseil national des évangéliques de France. Son plancher s'est-il effondré car la foule était trop dense ? L'église "spontanée" qui occupait les lieux affirme qu'il n'y avait pas plus de 80 fidèles à l'office, soit un peu moins du seuil de 100 personnes prévu. Mais le préfet du département Christian Lambert lui estime qu'il y avait entre 100 et 150  personnes au moment de l'accident. Une enquête pour homicide et blessures involontaires a été diligentée et deux personnes placées en garde à vue.

Bandeau france info drame stains.jpg

Je ne voudrais pas être à la place de ceux qui sont persuadés que tout ce qui arrive émane de la main de Dieu car le moins que l'on puisse dire est que l'Entité aurait souvent quelques absences … Depuis Oradour-sur-Glane et même bien avant, il s'est déroulé plus d'un drame en ces lieux de rencontre avec le Sacré. L'être humain a besoin de rêves, de légendes, sa réaction est donc de construire des théories plus ou moins fumeuses en une tentative d'explication de l'inexplicable. Plus la désespérance envahit le monde et plus les hommes se réfugient dans le giron de …. qui, au fait ? D'un fantôme, d'un être né de leur imagination car ils ne comprennent ni d'où ils viennent, ni où ils vont. Alors, pour ne plus se poser de questions, ils inventent des réponses. C'est ce que d'aucuns (dont j'aurais tendance à faire partie, il faut bien le reconnaître …) nomment Obscurantisme. Si cette petite fille à laquelle les parents ont imposé une religion n'avait pas assisté à cet office bricolé en un endroit de misère, elle serait toujours en vie. C'est ce qui importe à mes yeux. On pourra toujours faire des procès, celui qu'il faudrait faire est le procès de la crédulité humaine (pour ne pas dire bêtise) mais là, je crains fort que le sol des tribunaux ne soit assez solide pour supporter le taux de fréquentation dévolu. 


10:15 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.