Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2012

conséquences logiques.

S-en-solo.jpgTout ce qui est fait à l'époque actuelle n'a qu'un seul but : nous amener à consommer plus. Parallèlement on nous culpabilise en nous déclarant que nous vivons au dessus de nos moyens mais la faute à qui ? Est-ce nous, vraiment qui avons choisi cette société ? On voudrait nous le faire croire alors qu'en réalité la plupart d'entre nous n'a fait que suivre le mouvement (incontournable du reste).

Un exemple, quand nos parents ou grand-parents avaient des animaux domestiques, ils les nourrissaient de même sorte qu'eux. (à peu de choses près)

Quand on avait un chien, on demandait au boucher quelques os à moelle et on préparait une soupe composée de déchets de viande dont le toutou raffolait.

Les chats quant à eux, vivaient en semi-liberté, partaient à la chasse chaque nuit, venant réclamer leur lait du matin (que l'on coupait d'eau, ce qui était une erreur) et ensuite bénéficiaient des restes de chaque repas. 

Montée de boucliers de la part des vétérinaires. " Les animaux ne sont pas des poubelles " - ce sont des carnivores rien d'autre et il leur faut une nourriture à eux.

En simplifiant on va dire : bourguignon pour les chiens et poisson pour les chats !  

Ensuite, une industrie alimentaire pour animaux, de plus en plus sophistiquée a fait son apparition. C'est un marché qui rapporte ...  

Actuellement et tout comme nous, les animaux vivent de plus en plus vieux et forcément, développent de plus en plus de maladies ...

Constatant que l'urée figure trop souvent au nombre d'entre elles, j'ai demandé des explications et il m'a été répondu que les aliments que l'on trouve dans le commerce sont trop riches en protéines. Bilan, nous croyons faire au mieux alors que nous tuons à petit feu, ces bestioles que nous chérissons. Une parade est trouvée bien sûr, des sachets, boites et croquettes vendus exclusivement chez les véto et qui, bien entendu, coûtent la peau des fesses ! J'en suis là. 

 

matin.jpg


Voici la dernière qui, je le sais hélas, est en sursis. Tout comme nous du reste car savons nous exactement de quoi est fait ce que nous mettons dans nos assiettes ? ... 

L'air et l'eau, sont pollués, tout le monde le sait, or comme ce n'est visible que dans les cas extrêmes, autant ne pas y penser. 

Pour résumer nous sacrifions au supplice de Tantale (il nous faut tout, tout de suite) tout en pratiquant la politique de l'autruche. Inutile de s'étonner ensuite du fait que certains aient eu l'idée de nous faire payer les conséquences d'une DETTE que nous n'avons pas contractée mais comme nous ne savons plus exactement où nous en sommes ... en marchant vite, ça ne devrait pas se voir et gageons que nous n'avons pas fini de cracher au bassinet ! 

16:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.