Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2012

vu le film hier ...

Cahiers du Cinéma

 

  Par Jean-Philippe Tessé

"Les Adieux à la reine" perd sur les deux tableaux : trop loin de son prétexte (la Révolution), pas assez près de son horizon réel (une affaire de couloirs amoureux), il en devient presque aussi aveuglé que son héroïne, figure passive qui n'a pas le coup d'oeil et l'intuition des vrais bons témoins.

 aff.adieux.jpg

Le jugement est sévère mais juste.

A cette critique près, la presse est unanime pour saluer la beauté des images, celle des lumières (pas sur le plan esprit, hélas) et célébrer les superbes jeunes comédiennes qui viennent illustrer cette H (h ?..) istoire vue par le petit bout de la lorgnette.

Car enfin, un monde s'écroule, celui de l'Ancien Régime et que font ces dames ? … elles marivaudent entre elles. C'est faire peu de cas des facultés mentales et intuitives de ce que le réalisateur désigne n'en doutons pas par le terme " beau sexe " qu'il nous permet d'admirer tout à loisir.

La sublime Diane Kruger est une Marie-Antoinette futile au possible et j'ai pensé que c'était faire peu de cas de l'attitude admirable que cette femme eut face à la tragédie. N'oublions pas la dignité avec laquelle elle mourut mais la vérité historique semble être le cadet des soucis de Benoit Jacquot qui a envie de voir la vie en rose quand le désir de liberté transforme les êtres dits humains en bêtes sanguinaires.

Or, c'est sur ces événements que nous avons construit le monde actuel, ne l'oublions pas. Pour être resté passif durant des siècles, le peuple français s'est transformé en meute composée de bêtes féroces. Il en est toujours ainsi quand on " tire trop sur la corde. "

Je n'ai pas encore lu le livre de Chantal Thomas et y viendrai peut-être ? … pas certain car contrairement à l'habitude, en pareille circonstance, ce film m'en a quelque peu dissuadée ...

S.@

 

scene-du-film.jpg


 

 


08:56 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.