Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2012

Possessions de Eric Guirado (le film) -

2011 - 1h.40 - Thriller français avec Jérémie Renier, Julie Depardieu, Lucien Jean-Baptiste, Alexandra Lamy, Benoît Giros.

visuel-possession.jpg

Puisque j'ai décidé de reprendre le chemin qui mène aux salles de ciné, j'avais donc prévu de voir un nouveau film hier et ai longuement hésité entre le dernier Tony Gatlif et ce Eric Guirado dont j'avais bien aimé " Le fils de l'épicier " vu non en salle mais à la télé, c'est à dire un peu par hasard ...

L'affaire Flactif avait suffisamment mobilisé les médias pour qu'un auteur ou un réalisateur ait l'idée de s'emparer du thème. En règle générale, je n'aime pas trop le climat glauque des faits divers mais étais curieuse de voir Jérémie Renier dans le rôle du " méchant " Je fus assez horrifiée par les conséquences de sa décision de prendre un bon paquet de kilos pour incarner le personnage. D'autant qu'ici nous avons tendance à proposer des rôles identiques aux comédiens, à les enfermer dans ce que l'on nommait jadis " un emploi " et même à supposer qu'il évite le piège, j'espère qu'il n'aura pas à regretter cette initiative car prendre du poids est relativement facile, le perdre de façon durable ensuite, plus aléatoire ... Heureusement, nous allons bientôt le récupérer dans Cloclo ce qui effacera, je l'espère cette image de notre mémoire ... (J'ignore complètement dans quel ordre chronologique les deux films furent tournés.)

L'histoire nous la connaissons tous (hélas) une histoire sordide d'envie, de haine et de crime. Sans heureusement passer à l'acte, beaucoup de gens peuvent et pourrons encore plus demain si rien ne s'inverse, comprendre pareils sentiments.

Actuellement certains ont tout jusqu'à l'indécence et d'autres rien, les seconds étant exploités par les premiers. C'est ainsi que la haine naît. Personnellement, j'ai la chance de ne pas être d'un tempérament envieux, donc ce qui me dérange ... je ne le vois pas, tout simplement mais d'autres sont fascinés par ce qu'il ne peuvent s'offrir et la convoitise engendre les passions négatives. 

En dépit d'une distribution choisie, ce n'est pas un grand film, il manque surtout le climat vénéneux qu'un Hitchcock ou un Chabrol auraient su instiller mais disons qu'il se laisse voir ... Peu importe de savoir combien ce film a coûté mais or l'esprit, le fond et la forme, c'est à mes yeux un pur produit commercial à moyen impact.

S.@

possessions.jpg

Prochain film, samedi ou lundi (?) because : " toujours du plaisir, ce n'est plus du plaisir ! " 

 

13:03 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.