Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2012

Elena d'Andrei Zviaguintsev (le film)

2011 - Durée : 1h.49 - Drame russe avec Nadejda Markina, Andrei Smimov, Elena Liadova, Alexi Rozine, Evgenia Konyskina.

aff.elena.jpgCertains ont fait référence à Balzac après avoir vu ce film, moi j'ai tout naturellement pensé à Racine car cette Elena deviendra brusquement une Agrippine version moderne, prête à utiliser le meurtre pour son fils. 

En effet, nous sommes dans la Russie actuelle où le matérialisme s'est installé comme un peu partout sur le globe. Elena est une femme plantureuse d'un certain âge, et Vladimir son époux depuis quelques années seulement, un homme riche, froid, cultivant des principes immuables. En dehors du lit (et ils font lit à part en cet immense appartement) l'épouse fait surtout figure de servante. L'un et l'autre ont chacun un enfant issu d'un précédent mariage et apparemment aussi ingrats l'un que l'autre ... Le fils d'Elena est chômeur et peu soucieux de retrouver du travail; en revanche il rêve d'études pour son fils, adolescent difficile (pléonasme) aux fréquentations pour le moins douteuses ... Nous apprendrons qu'un petit troisième est en préparation ...

La fille de Vladimir et son côté insouciant illustre parfaitement le terme " fille-à-papa " mais les deux vont se rapprocher surtout au moment où Vladi qui entretient pourtant sa forme physique en salle de sports, va être victime d'un infarctus.

Elena est irréprochable, soumise, mieux prévenante mais il semble que dans ce film les liens du sang prendront le pas sur tout le reste, y compris ce mariage tardif ou chacun tout simplement ne voulait pas rester seul, sans doute ?

Ebranlé par ce coup du sort, Vladimir fera part de son intention de léguer la presque totalité de sa fortune à sa fille, précisant à Elena qu'il ne lui réserve après sa disparition qu'une pension à vie. Et de rédiger le testament avant la visite au notaire. 

Là, tout va basculer et l'humble femme se transformer en implacable criminelle.

Froidement, elle inclura une bonne dose de Viagra aux comprimés habituels et furieux, le médecin ne pourra que constater le décès en déplorant l'irresponsabilité du couple. Le contenu du coffre sera bien entendu, soigneusement prélevé au profit du fils d'Elena et le testament détruit le partage légal (50-50) aura lieu. 

Personne ne sera dupe mais faute de preuves ... fiston et sa famille pourra même s'installer dans l'immense demeure et quitter sa bicoque située à proximité de trois centrales nucléaires dont deux en activité. La fin restera ouverte et le spectateur pourra ou non faire mentalement référence à une justice immanente que chacun espère sans en être pour autant persuadé. Illustration d'une Russie du XXIème siècle sans Marx ni Dieu.

S. @

famile-elena.jpg


 

11:31 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.