Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2011

J.C.

Il est clair que je ne hurlerai jamais avec les loups et pour tout vous dire, Eva Joly me déçoit beaucoup en se réjouissant publiquement de la condamnation de Jacques Chirac. J'ai critiqué la politique de ce dernier tant qu'il était au pouvoir mais maintenant qu'il n'est plus en exercice, que c'est devenu un vieux monsieur, il me semble que cette obstination vengeresse n'est plus de mise. D'autant que je ne serais pas surprise d'apprendre que d'autres ont fait pire que lui ! ...

Et puis, juger 20 ans après, cela ne rime strictement à rien. Il faut combattre ses ennemis politiques pied à pied au moment où ils sont en fonction. Ensuite, c'est à mes yeux une lâcheté. On ne frappe pas un ennemi à terre. J'ai réagi de même confrontée à l'obstination des Klarsfeld quand ils se sont livrés à leur traque vengeresse car enfin, en poussant le raisonnement jusqu'au bout faudrait-il aussi faire des procès aux CRS qui matraquent les manifestants ? Et ne me dites pas que ce n'est pas comparable, que je pratique l'amalgame car la façon de raisonner est dans tous ces cas, identique. On la boucle quand la force est au pouvoir et seulement après quand le risque s'est éloigné, on crie haut et fort, pire on cherche à se venger.  Je ne suis pas pro-nazi, loin de là, ne l'ai jamais été et ne le serai jamais. Tout ce qui a été commis à cette époque est abominable mais une fois de plus, c'est à ce moment là, qu'il fallait s'opposer, au moment des faits or il y eut même des complices dans les rangs des persécutés. Nous manquons décidément de clarté dans nos prises de position. Et puis, ne devons nous pas être reconnaissants à Jacques Chirac d'avoir refusé l'engagement français en Irak ? Rien que pour cela, l'homme mérite quelques égards. Ne peut-on lui laisser vivre le peu de temps qui lui reste, en paix ? Je n'ai jamais voté pour lui mais s'il y avait une pétition qui circule en sa faveur, je la signerais volontiers. Du reste, il y aurait de mesquins petits règlements de compte là-dessous, que je n'en serais pas surprise. Décidément, cette époque manque de panache ! La clémence grandit alors que la vengeance amoindrit.

MON PETIT DOIGT M'A DIT,

- " Tu ne trouves pas que ce jugement concernant Jacques Chirac tombe à point nommé pour détourner l'attention d'une autre affaire ... Karachi, ça ne te dit rien ? "

( Un seul arbre peut parfois cacher une forêt )

Il est des coïncidences étranges, c'est le moins que l'on puisse dire ...

Si l'on pouvait avoir une petite idée de tous ces couteaux tirés en coulisse !  

http://www.europe1.fr/France/Affaire-Karachi-qui-est-mis-...

13:51 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.