Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2011

vae victis ! ...

patatras-A.jpgA (h) ! A (h) ! A (h) ! ... c'est le rire sardonique du diable, satisfait de nous avoir bien roulés, pauvres ploucs que nous sommes qui avons abandonné notre confiance en des mains traîtresses (les politiques et les banques) -

 A.A.A. première lettre de l'alpha ... bête répétée 3 fois, départ avorté (pas pour tous) passage à la trappe de nos économies (pour ceux qui en ont un peu, pas beaucoup) et dettes pour les autres alors qu'ils sont restés bien sagement tranquilles pour la plupart.

 En tous cas, vous ne pourrez pas dire que vous n'avez pas été prévenus. Annonce, rétractation, on aura préparé le terrain et le scénario prévu s'accomplit sous nos yeux : la Grèce, puis l'Italie, l'Espagne et ensuite ... devinez ? ... La France, bien entendu ! 

Dette, faillite, récession et demain, guerre sans doute ? Là, pour l'heure on hésite encore entre l'Iran et la Syrie mais n'en doutez pas, ça se trame et activement.

A qui profite le crime ? (éternelle question dont je crois connaître la réponse) - 

Ah ! le Printemps arabe ... bien manigancé, il est vrai, du reste c'est toujours la pagaille en Egypte. D'ailleurs pouvez vous me dire où ce n'est pas la pagaille ? Pardonnez l'expression mais quand ils auront flanqué le bordel un peu partout, il faudra bien que ça explose ! 

 Or ce qui se produit actuellement, s'est déjà produit et les instigateurs sont exactement les mêmes. Alors quoi ? l'expérience ne nous apprendra jamais rien ?

Il est vrai que l' Histoire est la parente pauvre de notre non moins pauvre éducation mais quand même, il y a des limites à l'inconséquence ! 

Je ne suis pas Cassandre mais pourtant tout cela n'était que trop prévisible et cette course inconsciente ne pouvait mener qu'à la catastrophe. 

- " Indignez vous " conseille un vieux sage qui en la circonstance l'est fort peu car si l'indignation suffisait à soulever les montagnes, nous le saurions depuis longtemps. L'indignation sans l'action ne mène à rien et les moyens d'agir sont depuis longtemps confisqués et les indignés impuissants. 

Du reste, je me demande pourquoi je perds encore mon temps à écrire puisque ça ne peut rien changer ! 

1929-AAA.jpg


Les commentaires sont fermés.