Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2011

Noces éphémères, un film de Reza Serkanian

Drame franco-iranien (Durée : 1h.20) avec Mahnaz Mohammadi, Hossein Farzi Zadeh, Javad Taheri.

aff.noces.jpg

Le film m'a appris une chose : " vivre seule, c'est péché " (amusant, non ?)

Ah ! cette obsession qu'ont les religions de gérer la vie des autres ... " pour leur bien " rétorquent-ils. N'importe, il s'agit d'une ingérence à mes yeux inacceptable.

Or pas une (religion) ne fait exception, c'est juste le degré d'intervention qui diffère. Les politiques décident de l'organisation de notre vie et les religieux vont plus loin puisqu'ils posent des jalons au delà de la mort. Vous ne vous sentez pas un peu piégés, là ? ... Liberté, liberté chériiiiiiiiiie ! 

Cela dit, c'est un très beau film, subtil et qui n'a presque pas besoin des mots.

Ne pas oublier l'importance de la poésie dans la culture perse or celle-ci peut tenir en un regard. 

C'est très paradoxal, les " informations " dont on nous abreuve font de l'Iran actuel un portrait global pas très engageant alors que dans le même temps, les films iraniens viennent prouver le contraire. Y  aurait-il deux sociétés iraniennes ? De même que l'informatique est binaire, l'organisation du monde actuel tend à se répartir de façon identique. Simplification stupide. Il faut donc un maximum d'attention pour ne pas sombrer dans ce travers. Rien n'est complètement noir ni complètement blanc. Du reste en matière picturale, ces deux teintes n'existent pas. 

Certes, notre esprit européen ne peut tout accepter de ce mode de vie, la nôtre est tellement différente ! Cette constatation ne dispense pas de l'empathie (distanciée, par force mais réelle) Les sociétés orientales ont conservé contrairement à nous le sens de la famille, celui du devoir et du sacré. Nous avons remplacé tout cela par un matérialisme dévastateur. Alors quoi ? ... N'existerait il pas d'autre choix que celui qui oppose ce que d'aucuns nomment obscurantisme à cette course effrénée vers une catastrophe annoncée ? 

S.@

 

Ephémères.jpg


09:17 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.