Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2011

Les dangers d'internet

Y.Calvi.jpgHier - à condition de bien choisir, évidemment - la programmation télévisuelle m'a parue optimale. Yves Calvi dans son émission : " C'est à dire " traitait des dangers d'internet en général et des réseaux sociaux en particulier. 

Il ressortait du discours que nous étions tous des victimes consentantes, un peu à la façon dont quelqu'un irait délibérément poser sa tête sur le billot. En effet, les commentateurs nous rappelaient que sur la Toile rien ne s'efface, cela peut-être enfoui mais non éliminé. Constat redoutable ! 

Qui peut se vanter de n'avoir jamais dérapé dans ses commentaires ? ...

Par plaisanterie souvent, par vantardise parfois, et par inconscience toujours.

Nous savons pourtant qu'une simple phrase - que dis-je ? - un mot sorti de son contexte peut avoir des conséquences fâcheuses. Certains étalent innocemment leur vie privée aux yeux de tous, se retrouvent répertoriés dans des catégories précises, qui un homosexuel, qui un partousard tandis que d'autres se font pincer pour pédophilie et ce, " à l'insu de leur plein gré."  Z' avait qu'à pas y aller, évidemment mais force est de reconnaître que la pente est savonneuse. 

C'est ainsi que l'on connaît les opinions politiques de chacun, les convictions religieuses et j'avoue n'avoir scellé ni l'une ni l'autre. Or imaginez quelles conséquences de telles déclarations pourraient avoir en un Etat dictatorial voire théocratique ? ... Ca existe encore à l'heure actuelle ! 

" La France, terre des libertés ! " m'objecterez-vous. Pourtant ces dernières s'effilochent comme un vieux pull soumis aux griffes d'un chat. Personnellement, je n'ai plus grand chose à perdre et peu me chaut que l'on sache ce que je pense mais ces jeunes qui ont encore tout une carrière devant eux, ne font pas toujours preuve de prudence ... 

C'est ainsi que l'on apprenait (mais non, on le savait déjà) que les employeurs consultent de plus en plus souvent facebook afin de récupérer le profil précis du demandeur d'emploi. Les services de police profiteraient même largement de cette facilité, les Renseignements Généraux s'avérant obsolètes en comparaison de cet étalage volontaire. Ah ! si la Stasi avait connu ça, tra-la-la ...

Occup.jpg

 

Un peu plus tard et sur ARTE cette fois (car force est de reconnaître que les deux chaînes les plus intéressantes sont la 5 et la 7) un téléfilm en deux parties suivi de commentaires, m'a scotchée à l'écran jusqu'à une heure du mat'  (oui, moi quand j'y vais, j'y vais fort ! ...)  Je crains que le thème en ait effarouché plus d'un et pourtant il convenait de regarder cet OCCUPATION de Nick Murphy dont l'action se déroulait  en Irak. Nous savons tous (nos parents ou grands-parents) nous l'ont relaté, que tous les conflits génèrent des trafics de toutes sortes. Logique puisque c'est toujours la notion d'intérêts qui enclenche les guerres ! N'importe, l'épreuve était rude, les images impressionnantes mais j'ai tenu bon et ne regrette nullement d'avoir regardé. Mieux, j'espère qu'une rediffusion aura lieu car il est des choses qu'il faut absolument savoir. La guerre est la pire des horreurs que l'on puisse concevoir. Je m'insurge chaque fois que je lis des commentaires prônant l'intervention armée ici ou là. Oh ! certes, c'est toujours au nom de grandes idées, or si une chose ne peut s'imposer, (surtout en passant par la voie des armes) c'est bien la démocratie qui doit être la conséquence d'un besoin d'équité or il n'existe pas de guerre équitable.

Sur ces doctes paroles, bon week-end à tous !

 

N.B. Ce soir, Nuit Blanche et pour une fois, je vais (partiellement) faire comme tout le monde en compagnie d'amis à deux et quatre pattes. Mais non, ce ne sera pas pornographique, qu'allez-vous imaginer ? !!! Deux toutous nous accompagnent c'est tout. Oh ! zut ! moi qui ai juré de ne rien dire de ma vie privée ... Voilà une miette que je jette en pâture ... hé ! hé ! -

 

S. @

12:28 Publié dans télé | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.