Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2011

This Must Be the Place - le film -

Film de : Paolo Sorrentino - Coproduction : Irlande, Italie, France. 2011, Durée : 1h 58 -

this-must-be.jpg

J'ai longtemps hésité avant d'aller voir ce film ... jusqu'au moment où il est devenu incontournable après avoir regardé " 21 grammes " d'Alejandro Gonzalez sur Arte, dimanche soir.

Je me suis dit alors que si Sean Penn avait accepté ce rôle, le film ne pouvait être inintéressant bien qu'écorné par la critique, " sincère mais inabouti " lapidait Télérama ! Oui, et alors ? ... Sans doute aurait fallu pour que le film soit tout à fait abouti qu'arrivé à la fin de son périple, le personnage principal tue de sa main le gardien nazi de son géniteur avec lequel du reste, il n'avait aucune affinité.  

Un peu simpliste comme raisonnement quand on sait que la pire des punitions est de continuer à vivre avec ses souvenirs quand ces derniers sont devenus d'incontournables cauchemars.

Avant d'avoir vu le film, l'image de cette fausse grande folle me révulsait assez, il faut bien l'avouer. Ce personnage aussi éthique que gothique, à la longue chevelure hirsute, fardé comme une pute en fin de carrière avait de quoi déclencher un recul immédiat sans parler du spectre d'Auchwitz, évoqué encore et toujours  ...

Cheyenne est une ex-rock-star qui a jalousement conservé le look qu'il traîne comme une croix sans presque sortir de sa bulle. Il ne fait plus rien et vit de ses rentes auprès de sa femme qui on le comprend, surprotège ce grand enfant. 

Or voilà qu'un jour, le téléphone sonne, lui annonçant que son père qu'il n'a pas vu depuis 3 décennies est mourant. Ce père qui a traqué sa vie durant celui qu'il considérait comme son tortionnaire du temps qu'il se trouvait en camp de concentration mais qu'il n'a jamais réussi à retrouver. 

Après l'enterrement, Cheyenne décidera de reprendre la traque à son compte mais la démarche va plus loin que cela. En réalité, l'artiste a cessé de chanter quand il a appris le suicide de deux de ses fans conséquence du message par trop funèbre que diffusaient ses chansons ... L'occasion lui est ainsi donnée de tordre le cou à sa double culpabilité par le biais d'une auto-construction tardive à valeur de réhabilitation. 

Quand on assistera au retour de Cheyenne sans maquillage et cheveux courts on comprendra que la mission est accomplie et peu importe si le vieux nazi vit toujours ... Pour plus très longtemps du reste. 

Quant à moi, je ne regrette nullement ma décision finale.

S. @

film-this-must.jpg


11:29 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.