Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2011

ANNONCE : théâtre filmé en direct du festival d'Avignon.

Pour essayer de consoler ceux qui n'ont pu (tout comme moi) se rendre en Avignon afin d'assister au célèbre festival théâtral annuel, France 2 nous offre en direct s'il vous plait, Mademoiselle Julie de Strindberg avec Juliette Binoche dans le rôle titre.

La voici en compagnie de Jean (Nicolas Bouchaud) ce soir à 22h.25.

Amateurs de théâtre, tous à votre petit écran ! 

 

Avignon 2011 Mademoiselle Julie 1 Christophe Raynaud De Lage.jpeg

Après avoir vu la pièce, ...

Mademoiselle Julie d'August Strindberg (en direct du Festival d'Avignon)

 

Voilà, c'est toujours la même histoire … les metteurs-en-scène ou auteurs désirent distribuer une " vedette " afin que la pièce dont il est question, ait un impact maximal sur un public supposé ignare et prêt à tout gober. C'est par excellence une opération commerciale dans laquelle l' Art n'a pas droit de cité. Quant à la fidélité à l'oeuvre disons qu'en pareille circonstance, elle s'avère accessoire …

Sous les traits de la très médiatisée Juliette Binoche, Mademoiselle Julie n'est plus cette jeune femme aussi amazone que rebelle (du reste elle ressemblerait plutôt à la mère du personnage) se comportant comme une bobo déglinguée.

Quant à Nicolas Bouchaud qui lui aussi, a nettement dépassé l'âge du rôle, j'ai cru sous ses traits revoir le Piccoli du temps où il interprétait Don Juan. Peut-on encore parler " d'erreur de distribution " quand d'évidence il s'agit d un choix délibéré ? Trahison conviendrait mieux.

Une fois de plus et le fait n'est pas rare, c'est un personnage secondaire qui adopte le ton réel du texte, à savoir Christine, joué par Bénédicte Cérutti. Sans doute a t-elle échappé au délire du metteur en scène (Frédéric Fisbach) son rôle étant considéré de moindre importance ? 

Grâce aux miracles de la technique, le téléspectateur ne se croyait plus au théâtre mais carrément au cinéma dont les acteurs adoptaient du reste le ton, les prises de vues privilégiant les premiers plans. Ce n'était donc plus du théâtre filmé mais une sorte d' ovni pour reprendre l'expression utilisée par Fabienne Pascaud dont je partage partiellement l'opinion (une fois n'est pas coutume) concernant ce spectacle. Strindberg n'y a rien gagné et de ce fait, les spectateurs non plus. 

Le caractère fantasque et dominateur de Mademoiselle Julie fait ici place à la dépravation adulte d'une femme complètement paumée et le jeune ambitieux est devenu un être calculateur mais veule sans réelle crédibilité. Le talent du comédien ne saurait être remis en cause mais il n'est pas (ou plus) le personnage ... 

En éteignant mon écran plat, à l'heure où l'on clamait jadis : " Il est minuit, dormez braves gens " j'ai murmuré  " le théâtre est mort, vive le théâtre ! " 

 

Scymone © 

Avignon 2011 Mademoiselle Julie 2 Christophe Raynaud De Lage.jpeg

 Bénédicte Cerutti - Juliette Binoche - Nicolas Bouchaud.

 

 

19:59 Publié dans Théâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.