Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2011

joli mois de mai, quand reviendras-tu ? (sic)

Je ne suis pas très bavarde en ce moment, d'où cette pléthore de vidéos ...
Vu quelques spectacles que j'ai trouvés tous plus indigents les uns que les autres. En pareil cas, mieux vaut passer à la trappe ! C'est la loi des séries, sans doute ? Et je me refuse à tirer sur les ambulances ...

eloge.jpg
Je viens de replonger dans la lecture d'Erasme. La dernière fois, ce fut en 97 or beaucoup d'eau a passé sous le pont d'Avignon depuis et je venais d'en voir sur place une adaptation théâtrale assez remarquable. A portée de main également, la biographie que Stefan Zweig consacra au philosophe dont l'humanisme ne pouvait que l'inspirer. Egalement l'ouvrage de Jean-Claude Margolin paru au Seuil (collection microcosme) par conséquent, ce mois sera érasmien (jeu de mots inclus) ou ne sera pas ! Une parenthèse, en quelque sorte ... Pour traverser ce dimanche, une citation destinée aux adolescents attardés (ceux qui le demeurent par choix et cultivent jalousement ce dernier)

" Si vous êtes unanimes pour souscrire à l'idée que rien ne vaut l'adolescence, et que rien n'est exécrable  comme la vieillesse, vous voyez, j'imagine, l'étendue de votre dette envers moi, puisque je suis à même de faire durer ce bien sans pareil et de refouler ce mal absolu. "


C'est La Folie qui parle, vous l'avez-compris et personnellement, je ne la trouve pas si folle que ça.

11:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.