Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2011

Quelques jours de répit (2010 : 1h.20)

Comédie dramatique française d'Amor Hakkar, avec Amor Hakkar, Marina Vlady, Samir Guesmi.

aff.quelquesjours.jpg

Petit film pour grande réflexion ...
Deux iraniens ont décidé de s'exiler en France afin de pouvoir vivre librement leur homosexualité. Le hasard va les faire croiser le chemin d'une femme seule. Veuve, plus très jeune et fragilisée par la solitude, forcément. Elle va proposer à celui qui a le même âge qu'elle de venir effectuer quelques travaux de peinture à son domicile et l'homme va accepter. Son compagnon surveille un peu inquiet, ce qui se passe à distance ...
Elle ne s'est pas rendue compte de sa présence car il a su rester discret.
Les deux hommes sont descendus dans un petit hôtel et se retrouvent chaque soir. Le peintre en intérim va peu-à-peu céder à la demande et succomber au charme de la dame. Qui pourrait résister à Marina Vlady, encore maintenant ? Le couple masculin va connaître un moment de crise mais qui ne remettra pas pour autant l'affection qui les lie. Seulement, même dans un petit village du Haut Jura, les contrôles de police existent et le piège va se refermer sur celui qui était juste sorti acheter un paquet de cigarettes. Une procédure d'expulsion aura tôt fait de se mettre en place et comme les deux hommes sont inséparables, le second se livrera pour rejoindre le premier. Ils seront renvoyés en Iran où la pendaison sera leur sort.
Amor Hakkar est parti d'un fait réel pour réaliser ce film dont on ressort tout à la fois indignés et assez consternés, car comment faire pour que certaines sociétés évoluent en direction de la tolérance alors que la religion décide du sort des individus ?

S.@

quelquesjoursrepit.jpg



RAPPEL,

Dans les coulisses d'un tournage... Du 27 juillet au 23 août 2009, le réalisateur francomtois Amor Hakkar filme dans le Haut-Jura "Quelques jours de répit". Un film à petit budget dont l'héroïne principale est incarnée par Marina Vlady.

"Quelques jours de répit", c'est l'histoire de Hassan et Mohsen, deux Iraniens homosexuels condamnés à l'exil.  Au cours de leur fuite, ils vont rencontrer Yolande, une femme d'une soixantaine d'année, un peu perdue. Elle va s'éprendre de l'un des deux hommes. Amor Hakkar, le réalisateur, est né en 1958 en Algérie. Il a grandi à Besançon. "Quelques jours de répit" est son troisième long-métrage

16:48 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.