Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2010

Armadillo de Janus Metz

Documentaire danois (durée : 1h.40)

aff.Armadillo.jpg

Comme tout un chacun, j'ai tendance à nier ce qui me dérange tant que je n'ai pas les preuves sous les yeux. Ce n'est pas très objectif certes mais après tout, humain.
La guerre ... j'ai eu la chance de ne pas en vivre physiquement et consciemment une, ce qui me semble être la chose la plus effroyable qui soit. En revanche, depuis que je suis née, j'en ai toujours entendu parler. Guerre d'Algérie, Vietnam, Liban pour ne nommer que les principales ... et maintenant, l'Afghanistan. Ce pauvre peuple afghan qui depuis trop longtemps ne connaît que la misère la plus effroyable, celle créée par les conflits armés.

Après les soviétiques, les talibans et maintenant les américains et tous ceux qui les accompagnent. On a envie de crier : assez ! fichez leur la paix, ils ont tout comme les autres, le droit de vivre, non ?
Un tas de mauvaises raisons surviennent alors pour justifier l'injustifiable.

Dialogue,
Eux, - Mais ce sont des terroristes,
Moi, - pas tous, c'est impossible,
Eux, - ils vivent du trafic de l'opium,
Moi, - il n'ont que ce moyen à leur disposition pour survivre ...

Aucun argument ne tient et aucun ne peut tenir quand il s'agit de l'existence d'hommes, de femmes et d'enfants.

Le film nous présente quelques volontaires danois (comment peut-on être volontaire pour faire la guerre ? ...) l'un d'entre eux avait demandé le Kosovo et puis va finalement être envoyé en Afghanistan. Ils sont jeunes, beaux, super entraînés et quitteront ceux qu'ils aiment lesquels vont s'angoisser pour eux afin de prouver comme on disait jadis qu'ils sont des hommes qui aiment leur patrie. (J'imagine assez mal les afghans montant à l'assaut du Danemark pour l'envahir mais la logique militaire n'a rien à voir avec la logique civile.) Ils partent pour 6 mois. Six interminables mois pour ceux qui attendent leur retour en espérant qu'ils reviendront ! 
Les militaires sur place, s'ennuient quand ils n'ont rien à faire d'autant qu'ils se savent épiés par l'ennemi qu'ils ne voient jamais qui est peut-être là, parmi la population laquelle par prudence reste muette car c'est toujours sur elle que les coups tombent. Nous allons assister à quelques escarmouches, filmées pudiquement mais les commentaires eux ne nous épargnent rien de la triste réalité.
Quelques talibans tapis au fond d'un fossé seront fauchés à la grenade et achevés dans leur trou par des rafales à bout portant. C'est un exploit dont les soldats seront félicités mais attention ! pas question de se vanter de ce qu'ils ont fait par téléphone auprès de leur famille ! Or l'un d'eux va commettre l'imprudence ... Réprimande. Voilà tout l'illogisme de la guerre. L'inhumanité fait d'eux des héros alors qu'ils ne sont en fait que de vulgaires assassins. La preuve !
N'importe, quelques uns seront blessés, tués peut-être, les rescapés de l'aventure reviendront sous les félicitations et tenez-vous bien, ne rêveront plus que d'y retourner ! Quand on voit cela, on se dit que les guerres ne risquent pas de devenir un jour obsolètes.

Armadillo-1.jpg


10:51 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.