Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2010

Expo : Eugène Leroy

jusqu'au 4 décembre de 12h. à 19h.  (sauf lundi et dimanche)

Galerie de France, 54 rue de la Verrerie 75004 PARIS

eugene-leroy.jpg

Je me suis brusquement souvenue hier des raisons pour lesquelles j'avais laissé ce blog en jachère, il y a un an ... Très rapidement, je me suis rendue compte qu'un effarant commerce se cachait derrière cette activité. (Les expos) Le talent n'a rien à faire en cela. On expose quand on a du fric et les salles sont chères. Comment s'étonner alors de ce que l'on est amenés à voir ? ...

Fini, le mythe du peintre maudit ! Désormais, il faut que la peinture rapporte comme le reste.  L'expérience des Van Gogh et des Modigliani a été retenue. C'est désormais ici et maintenant ou pas du tout. J'ai par conséquent choisi la dernière alternative car le fric pollue tout ce qu'il touche.

Un livre vient de sortir qui a pour titre " Le Regard libéré d'Eugène Leroy " édité par ses marchands (bien sûr ...) J'ai donc porté mes pas jusqu'à La Galerie de France où là, en plein Marais, n'ai découvert que des tableaux boueux qui se ressemblaient tous. Jadis quand j'accompagnais mon père au Salon des Artistes Français je captais amusée les commentaires snobino-creux (pléonasme !) qui essaimaient ce genre de manifestation.

Afin de savoir si les pseudo-admirateurs sont sincères ou cherchent tout simplement à se faire valoir, posez leur donc la question qui consiste à leur demander s'ils imagineraient avoir ce tableau sous les yeux chez eux, chaque jour. S'ils se dérobent, vous aurez compris.

En fait, le plus beau tableau est celui dont on ne peut plus détacher son regard et qui laisse sans voix.
 
Tout le reste n'est que tricherie et vil profit. 

 

N.B. Superbe illustration de,
" tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or. " (c'était du moins le but)


11:58 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.